Confiance en soi et réseaux sociaux

confiance en soi

Jeunes ou moins jeunes, de nos jours, il est impossible de passer à côté de Facebook, Instagram…Ce qui me fait poser la question de confiance en soi et réseaux sociaux. Comment vivre avec et faire en sorte qu’ils n’aient pas le contrôle sur nous ? À l’occasion d’une après-midi chez Dove, j’ai eu la chance de pouvoir échanger avec des enfants et adolescents sur ce sujet-là. Voici un petit retour de cette journée.

Confiance en soi et réseaux sociaux : l’équation impossible ?

Avec l’avénement des smartphones, les réseaux sociaux sont tout le temps et partout avec nous. Ils sont un incontournable – tant pour partager avec son cercle intime, qu’avec tout un tas d’inconnus à travers des plateformes telles qu’Instagram.

Avec ce monde de l’image où correspondre à certains standards n’est vraiment plus implicite, comment réussir à vivre sa vie de manière autonome ? Comment ne pas se laisser influencer, voire « bouffer » par ce que nous voyons et consommons en ligne ?

Je parlerai majoritairement d’Instagram parce que c’est sur ce réseau que nous observons le mieux ce dont j’ai envie d’illustrer aujourd’hui. Si vous ne connaissez pas Instagram, il s’agit d’un réseau social où le partage se fait à travers d’une image. Vous postez une photo (ou une vidéo) et vous attendez les likes et autres interactions d’une audience connue ou inconnue.

Bien qu’Instagram soit un lieu où la touche artistique, l’identité visuelle est plébiscitée. Nous pouvons observer des clichés. En effet, certains lieux sont maintenant pris d’assault pour avoir la photo comme tels célébrités ou influenceurs, tels produits va être en rupture de stock suite à un partage sur cette plateforme par la « bonne » personne.

Instagram est un macrocosme où nous cherchons à être liké(e)s et (re)connu(e)s. Le nombre d’abonnements et de likes va servir de jauge sur le point « est-ce que cette personne est aimable » ou suffisamment « cool » pour que je la prenne en référence. En parallèle, si le nombre d’abonnements, de « j’aime » ne sont pas à la hauteur des attentes (et parfois, du travail fourni), l’impact peut être plus important qu’anticipé. En effet, sur cette plateforme, avoir l’approbation de l’autre, inconnu, nourrit narcissisme et ego. Ce processus va soutenir le fait que nous allons continuer à poster sur une certaine ligne directrice. Plus nous allons avoir de like, plus notre cerveau va sécréter des endorphines et plus, il va être heureux. Et lorsque les likes ne sont pas au rendez-vous, cela peut créer une blessure dans notre narcissisme.

Le côté vicieux de ce cercle ? Nous emprisonner dans une certaine vision, un cadre dans lequel nous ne pouvons pas sortir – en tout cas, sur ce que nous postons en ligne. De faire cohabiter deux versions parfois extrême de nous-mêmes et d’être pris dans du faire semblant, un morcellement et créer des insécurités. Le regard de ces abonnés et personnes qui likent vont conditionner l’amour et la confiance en soi que nous allons porter sur nous-mêmes et sur notre capacité à nous faire confiance. Cela peut aussi provoquer le processus d’avoir toujours ou en tout cas un besoin assez fort d’avoir l’aval de ces abonnés.

Est-ce que des simples likes peuvent jouer à ce point sur qui nous sommes et notre valeur que nous nous attribuons ?

Miroir, Miroir, dis-moi qui est la plus belle / le plus beau ?

Qui n’a jamais été moqué dans les cours de récréation ? Se faire embêter par des camarades ? Trop grande, petite, roux ou rousse, cheveux frisés, enrobé, etc…Avec les réseaux sociaux, et surtout Instagram, notre look, notre apparence devient une religion, une idéologie…C’est exigeant, tyrannique et nous avons tendance à être de plus en plus dur(e)s avec nous-mêmes et placeR la barre toujours plus haut. Qui n’a jamais pensé que pour être « normale » ou « acceptable », nous devons faire un 38, ressembler aux mannequins des magasines ou aux actrices que l’on voit au cinéma ou dans les séries ?

Du coup, à chaque fois que l’on se regarde dans le miroir…la torture commence, nos petits défauts prennent beaucoup de place. Avec les réseaux sociaux, la vie des autres nous apparait comme parfait. On en oublie donc à voir ce que nous avons de bien dans notre vie. C’est la course à faire comme telle ou telle personne, star, célébrité, etc. Attention, il ne faut pas oublier qui vous êtes, ce qui est important pour vous et vos rêves dans la vie. Vous avez le droit d’avoir un rêve différent de votre voisin ! Et surtout…ce que nous percevons sur les réseaux sociaux n’est qu’une petite partie de la vie des gens.

Confiance en soi : Apprendre à s’accepter et s’aimer

Bonne nouvelle : personne n’est parfait ! Les images et photos qui nous entourent sont retouchées avec filtres, photoshop et Cie. Maintenant, la législation française oblige la mention « photographie retouchée » sur les publicités, etc. Il faut faire tout le travail entre ce que nous percevons du monde, nous même et parfois le fossé gigantesque avec ce que nous aimerions être – qui est parfois par réaliste pour x ou y raisons.

Nous sommes tous différents et c’est ça qui fait la richesse de notre monde. Avoir des complexes, ça nous arrive à toutes et tous…Mais on peut choisir ce que l’on fait avec !

Soit on les subit : on passe l’été en col roulé pour éviter le maillot de bain, on use de stratagèmes pour camoufler un petit détail, bref on obéit complètement au complexe. Bilan : frustration, dévalorisation, voire dépression.

Soit on les combat ou on les compense : c’est la course à la perfection, avec à la clef pression, stress et fatigue.

Soit on les accepte : accepter son imperfection ne veut en aucun cas dire qu’on renonce à changer ses défauts, mais tout simplement qu’on le fait dans une ambiance sereine, sans pression.

Je pense qu’il faut surtout être doux avec soi-même. La perfection n’existe pas dans ce monde et l’important est de faire de son mieux. D’être en accord avec qui on est dans sa tête et son coeur.

Outre l’image de soi-même, c’est aussi faire un travail sur le fait que nous sommes tous différents, que nous n’avons pas les mêmes vies, et les mêmes envies. Pour certain(e)s, ce n’est pas la célébrité sur Instagram qui les fait rêver. Certes, les images donnent l’impression d’une vie facile, à paillettes, etc. Mais concrètement, nous ne sommes pas dans l’intimité des gens et beaucoup de choses peuvent se cacher derrière une image lustrée.

Utiliser et consommer des réseaux sociaux peut être source d’inspiration et avoir du sens pour soi et pour son un projet. C’est aussi de penser en terme d’intention et réussir à prendre une certaine distance entre ce que nous publions et les retours que nous pouvons avoir. Asseoir sa confiance en soi est essentiel afin de ne pas se mettre en doute soi-même et toute son identité pour quelques likes sur le web.

Les réseaux sociaux sont une ouverture sur le monde, rendent accessibles de magnifiques contenus…Les prendre comme des petites bulles de rêve, du beau, de l’inspiration tout en continuant de nous inspirer avec d’autres contenus (musées, cinéma, livres, etc) et surtout de cultiver sa différence pour être soi-même. Chacun de nous est unique et n’ayez jamais honte de quelque chose qui vous rend heureux !

Autres articles psycho :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *